Consomm'action

Une poêle pour la vie

poêle écologique, française et durable

Lorsque l’on commence à réfléchir à ses choix de consommation, on se retrouve vite confronté à de compliqués dilemmes: « ce produit est écologique mais il a été fabriqué à l’autre bout du monde, celui-ci est fait en France mais contient des produits toxiques ou nocifs pour l’environnement… » Bref, c’est vite la croix et la bannière si on veut mettre son argent dans des produits entièrement cohérents. Pourtant, il semblerait logique qu’un produit écologique soit aussi sain, local, et socialement responsable. Cela viendra, il nous faut être patients ET militants 😉

Pour ce qui est de l’équipement de cuisson, j’ai trouvé mon bonheur: la marque De Buyer, entreprise vosgienne qui a conservé une vision authentique de son métier. Je précise que je ne suis pas payée pour écrire cet article!!

Voici quels étaient mes critères pour choisir une poêle:

  • revêtement non toxique
  • n’accrochant pas (marre de la purée d’œufs au plat!!)
  • pouvant cuire tout type d’aliment
  • robuste

La poêle que j’ai acheté correspond à toutes ces exigences, grâce à sa matière, celle qu’utilisaient nos arrières grand-mères! Voici la description de la poêle Minéral B Element en tôle d’acier:

« La poêle MINERAL B ELEMENT en tôle d’acier : un matériau minéral 100% naturel avec une finition protectrice à base de cire d’abeille biologique. Elle est garantie sans revêtement (ni PFAO, ni PTFE). Pas de composants chimiques ajoutés et un processus de fabrication respectueux de l’environnement. Produit écologique, recyclable et durable. La poêle atteint de hautes températures, saisit rapidement les aliments qui conservent ainsi vitamines et apports nutritifs. Elle est idéale pour Saisir, Dorer, Griller. Culottage : plus la poêle est utilisée, meilleure est la cuisson. Plus elle est noire, moins elle attache. »

Le matériau, au fur et à mesure des cuissons, crée lui-même son propre revêtement anti-adhésif. Malin non? Cela s’appelle le culottage. Du coup, elle devient toute noire et paraît cracra! Mais étant donné que le style visuel de ma poêle ne faisait pas partie de mes critères, je ne le vis pas trop mal. Autre petit inconvénient: elle est assez lourde. Info pour les vegans, la couche protectrice dont est recouverte la poêle avant usage est faite de cire d’abeille biologique.

Cette poêle demande un entretien différent des autres poêles, à cause du culottage.

Avant la première utilisation, il faut débarrasser la poêle de la couche de cire qui la protège. Ensuite, il va falloir commencer à la culotter, puis entretenir ce cullotage à chaque utilisation. Rassurez-vous, c’est très simple! Le culottage repose sur l’absorption des matières grasses par le matériau. Il suffit donc d’ajouter un peu d’huile à chaque cuisson, de rincer la poêle en la frottant rapidement sous l’eau tant qu’elle est encore chaude, avant de l’essuyer avec un torchon dédié (foncé de préférence^^). Attention, l’acier rouille, vous devez veiller à la sécher correctement! Mais en fin de compte, son entretien me prend moins de temps que mon ancienne poêle, qui malgré son revêtement prétendûment anti-adhérent me demandait systématiquement 5 minutes de frottage.

Voici en vidéo ces différentes étapes:

Cette poêle convient pour tous types de feu. En fonction du diamètre, son prix oscille entre 25 et 67 euros, ce qui ne les place pas au-dessus des prix du marché, et constitue même un excellent investissement puisque vous n’aurez plus jamais besoin d’en racheter!

Sachant que le matériau absorbe l’huile, veillez à ce que celle-ci ne devienne pas toxique, de deux manières:

  • Utilisez une huile dont le point de fumée est élevé (température à partir de laquelle une huile crée des molécules toxiques). Par exemple, l’huile d’olive a un point de fumée élevé: 210°, mais que l’on atteint très rapidement sur une plaque à induction…
  • Renseignez-vous sur la température correspondant aux différentes puissances de votre plaque de cuisson, et faites vos réglages de façon à ne pas atteindre ce point de fumée. Quoi qu’il en soit, je pense qu’un peu d’huile naturelle cramée ne peut pas être aussi toxique qu’un revêtement anti-adhésif industriel, mais ce n’est qu’une supposition personnelle…

Des questions/ objections/commentaires?

12 Comments

  • Reply Tiff in Lyon 23 avril 2016 at 15 h 25 min

    Salut Jeanne !
    Tu l’as trouvée où ta poêle ? J’en cherche une justement, ton article est tombé à pic ! Merci

    Tiff

    • Reply abracada-vrac 24 avril 2016 at 8 h 36 min

      Tu en trouveras dans la plupart des magasins spécialisés en cuisine, type la ptite cocotte à la croix rousse et dans le 6e, ou encore « du bruit dans la cuisine » à la part dieu 🙂

  • Reply cécile 27 avril 2016 at 9 h 23 min

    J’ai les mêmes…à la maison! D’ailleurs je dois refaire le culottage de la grande parce que quelqu’un dans la maison a eu la mauvaise idée de la frotter à mort pour la rendre plus propre ;-(
    En effet elles sont super, je me suis débarrassée de toutes mes autres poëles!
    Bravo pour ce joli et efficace blog!

    • Reply abracada-vrac 27 avril 2016 at 11 h 02 min

      Merci pour ton témoignage Cécile 🙂 Culottage power!

  • Reply Elise MACKOWIAK 18 juin 2016 at 23 h 57 min

    youuuuhhhh c’est fabriqué dans la petite usine de Faymont-Val d’Ajol dans les Vosges, où mes grands parents maternels ont travaillé toute leur vie ! Quelle émotion de te lire !
    J’en profite pour te dire que j’ai découvert ton bloc il y a quelques jours et que j’adhère à 99% avec ce que tu écris, j’aime ton style et surtout bien sûr ton état d’esprit.
    Merci beaucoup 🙂
    Elise

    • Reply abracada-vrac 20 juin 2016 at 10 h 30 min

      Bonjour Elise, merci beaucoup pour tes encouragements qui me touchent beaucoup! Excellent pour tes grands-parents, je suppose que tu peux nous confirmer que c’est une super entreprise aussi de l’intérieur? 🙂

      • Reply Elise MACKOWIAK 22 juin 2016 at 10 h 50 min

        Pour ce qui est de l »‘intérieur », je ne peux pas trop dire…. ma mémé est en retraite depuis 30 ans maintenant 😉 mais ce qui est sûr c’est que ce sont effectivement des produits de grande qualité, tous nos « fay-tout » (cocottes émaillées) et « fay-vite » (cocottes minutes) ainsi que nos casseroles et autres ustensiles de cuisine viennent de là-bas et c’est du durable ! Si un jour tu passes par les Vosges, fais un détour par leur magasin d’usine qui est une caverne d’Ali Baba (bon, après, faut pas succomber à la tentation de la société de consommation, sinon tes 100 objets du quotidien vont se transformer en 1000…..), et en repartant vers le Val d’Ajol, 20 m après le magasin, tu auras une pensée pour moi en passant devant une maison à gauche dans le virage, celle où j’ai passé toutes les vacances de mon enfance 🙂
        P.S. : j’ai adoré ton article sur le transport maritime, et je voulais te dire que j’aspire moi aussi à un retour (ou plutôt un aller !) vers la Terre, vers la simplicité volontaire, la recherche d’une autonomie progressive grâce à la permaculture. Sinon, connais-tu le journal La Décroissance ? C’est ma bouffée d’oxygène et de joie de vivre mensuelle depuis 3 ans maintenant.
        Encore merci pour ton travail, et à bientôt !

        • Reply abracada-vrac 22 juin 2016 at 11 h 26 min

          Bonjour Elise, ok si je vais les rencontrer je n’y manquerai pas 😉 Nous sommes une génération à laquelle nos parents ne doivent pas comprendre grand chose, avec nos lubies de vouloir retourner à la campagne^^ J’espère que tu suivras tes rêves!! Oui c’est super la Décroissance, j’avais rencontré le créateur, Vincent Cheynet, qui est un ami de mes grands-parents et un homme bienveillant, sage et passionnant!

          • Elise MACKOWIAK 22 juin 2016 at 14 h 09 min

            Quelle chance !! Vincent Cheynet en personne !! Ne me dis pas que tu prends des apéros avec Serge Latouche et que tu cours tous les dimanches avec Philippe Desbrosses et Claude Bourguignon, sinon là je serai carrément jalouse….

          • abracada-vrac 22 juin 2016 at 14 h 18 min

            Haha Claude Bourguignon c’est mon rêve!!!!

  • Reply Ellis 21 juin 2016 at 19 h 48 min

    J’ai acheté une poêle en fonte (d’une marque suédoise spécialisée, mais d’occasion) il y a quelques semaines… je n’avais pas vu ton article ! Ça marche au culot(tage) comme la tienne, sauf qu’elle est déjà noire au départ. Je suis contente de ne pas avoir à utiliser de produit vaisselle pour la nettoyer mais de simplement la frotter à l’eau très chaude. Par contre, elle est vraiment très lourde, même pour moi qui ais de bon biceps grâce au sport… Et j’ai pris le plus petit modèle !

    • Reply abracada-vrac 22 juin 2016 at 8 h 20 min

      Oui, c’est vrai que c’est assez lourd!!

    Leave a Reply