Désintox

Le festival zéro déchet

festival zéro déchet

Bonjour à tous!

En ce nouveau début de semaine, je souhaiterais vous faire bénéficier ce que j’ai vécu et découvert durant les trois jours du Festival zéro déchet à Paris les 29, 30 juin et 1er juillet. Le festival a accueilli plus de 5000 visiteurs durant ces trois jours, preuve que le zéro déchet n’est pas un vague délire de marginal 😉

En tant que bénévole, j’ai eu la chance de vivre l’expérience de l’intérieur et je ne le regrette pas!!

J’ai été impressionnée par le travail titanesque d’organisation réalisé par l’équipe de Zero Waste France, dont les membres n’ont pas beaucoup dormi durant le mois précédant l’événement…

Le programme était d’une richesse surprenante, entre conférences, projections et ateliers simultanés et successifs sur tous les aspects de la réduction des déchets et du gaspillage.

festival zéro déchet

Je citerai par exemple des ateliers maquillage zéro déchet, déodorant, crème hydratante et autres cosmétiques, ateliers compost, ateliers collaboratifs et inventifs, atelier fabrication de sacs à vrac, réparation de téléphones, tablettes, lave-linges, et tant d’autres…

festival zéro déchet

Parmi les conférences, nous avons pu écouter Robert Reed, qui avec Recology a accompagné la transition d’une ville entière telle que San Francisco vers le zéro déchet, ou encore d’Ercolini qui a fait la même chose avec Capanori, une ville d’Italie, Alexandre Garcin qui travaille en vue de cet objectif dans la ville de Roubaix, et enfin la responsable ESS de la mairie de Paris ainsi que l’adjointe à la maire de Paris qui témoignent d’un fort engouement pour cette démarche. Cyril Dion nous a aussi fait l’honneur de sa présence, tout comme Philippe Bihouix, Béa Johnson et les parents de la Famille zéro déchet.

festival zéro déchet

On a pu entendre parler d’obsolescence programmée, d’upcycling, de consigne, de réglementation, de vente en vrac, de tri, d’alimentation, et encore d’innombrables sujets riches et passionnants (si si).

Les déjeuners étaient délicieux (c’est important quand même!)

festival zéro déchet

Voici ce dont j’ai pris conscience:

  • Chacun des petits Occidentaux que nous sommes produit en fait beaucoup plus que les 390kg annuels officiels, qui ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg. En fait, si l’on compte les déchets qu’il a fallu produire pour produire les produits que l’on achète (mais ça faisait quinze fois produits) et qui deviennent à leur tour des déchets, c’est énorme. Et si l’on rajoute en plus les déchets du BTP, de l’industrie et de l’agriculture liés à notre consommation, je ne vous raconte pas: on arrive à 50 tonnes par européen et par an!!! Et vous savez quoi? Ce n’est pas si grave, puisqu’en fait, 35 de ces 50 tonnes sont délocalisées, elles salissent les pays en développement.
  • Le zéro déchet, c’est pour tout le monde!! Eh oui, parce de nombreuses personnes de toutes situations sociales et familiales sont montées sur scène pour témoigner, et elles ont toutes une chose en commun: après seulement quelques mois de transition, elles ne voient pas vraiment ce qui a changé dans leur quotidien, à part le volume de leur poubelle et celui de leur porte-monnaie. Cela paraît une montagne lorsque l’on réalise que l’on va devoir changer pas mal de ses habitudes, mais en fait dès que l’on entre dans l’action on est beaucoup moins effrayé! Tous ont dit la même chose: le plus important, c’est de s’y mettre, de façon imparfaite mais volontaire et progressive. De commencer par un élément, qui nous motive, et de s’attaquer à un élément à la fois au gré de notre envie.
  • S’engager dans le zéro déchet au niveau collectif, c’est possible!! Cela implique juste de bien choisir ses élus. Ceux d’entre eux qui nous ont partagé leur expérience manifestaient un tel enthousiasme que c’était à se demander pourquoi toutes les villes ne sont pas déjà dans cette démarche. Leur boulot, pendant plusieurs mois, a été d’inspecter les poubelles des habitants pour comprendre quelles étaient les plus grosses sources de déchet et pour s’attaquer à la source du problème, priorité par par priorité. Évidemment, l’accent a été mis sur le compostage et la collecte des déchets organiques.
  • Le zéro déchet est une mine d’or en termes d’emploi, d’activité économique et de budget pour les collectivités: il a permis aux villes en marche de multiplier au moins par trois le nombre d’emplois dans ce secteur tout en diminuant les coûts de gestion!
  • Un monde presque sans déchet est non pas utopique, comme certains essaient de le croire pour ne pas se sentir obligés de faire des efforts, mais bien possible: cela est déjà à l’œuvre à certains endroits, et ça marche très bien!!

 

festival zéro déchet

Ce que j’ai préféré:

  • Le lieu: connaissez-vous le Cabaret Sauvage? Magnifique!! Un chapiteau aménagé dans le style des années 30, ambiance cirque chic avec ses différents espaces intérieurs et extérieurs au bord d’un canal. Il paraît qu’il abrite plein de super concerts, voilà qui donne envie d’y retourner!

 

  • Les super rencontres que j’ai faites dans les équipes bénévoles et parmi les entrepreneurs présents, et tous nos moments de partage;

    festival zéro déchet

    Briefing des bénévoles sous le chapiteau la veille du premier jour

 

festival zéro déchet

  • L’intervention de Jérémie Pichon de La Famille zéro déchet, avec un discours simple et des données frappantes (notamment l’histoire d’iceberg dont je vous ai parlé au-dessus);
  • Une table ronde simple et drôle faisant interagir différentes personnes vivant la démarche zéro déchet, dont, chose intéressante, un jeune ayant adopté cet engagement avec ses colocataires!
  • Le film Trashed que je souhaitais voir depuis longtemps, projeté sur la  péniche cinéma. Bon, j’avoue, dommage que ce soit le dernier truc auquel j’aie assisté parce qu’il a un peu bousillé l’effet positif de tout le reste du festival sur mon moral, mais j’ai découvert des choses super importantes dont je n’avais pas du tout conscience! Je vous en parlerai dans un des articles de la semaine prochaine.festival zéro déchet

Alors, partants pour une nouvelle édition en 2017??

10 Comments

  • Reply Gaëlle 5 juillet 2016 at 17 h 21 min

    Ohhhh tu y étais !! Quelle chance ! J’hésitais trop à m’y rendre mais mon budget du mois de juin était déjà plombé… 🙁 C’est super chouette d’y être allée en tant que bénévole en plus, ça devait être encore mieux !!
    Merci pour ce nouveau partage. Gros bisous

    • Reply abracada-vrac 5 juillet 2016 at 17 h 24 min

      Bonjour Gaëlle!
      Si tu es bénévole l’entrée est gratuite, prends note pour l’an prochain 😉 Moi j’ai été une quiche parce que je ne le savais pas donc j’ai payé ET bossé^^

  • Reply Les petits ecolos 5 juillet 2016 at 23 h 44 min

    Bonjour,
    Avec nos petits ecolos nous étions aussi au festival. S’entourer de personnes qui partagent notre façon de voir l’avenir et notre envie d’agir pour changer le monde (Rien que ça ! ) , Quel bien fou ! Et de belles rencontres qu’on partage aussi sur notre blog ( https://verslecologique.wordpress.com/2016/07/03/une-journee-au-festival-zero-waste-les-petits-ecolos-sont-plein-de-nouvelles-ambitions/ ) Et notre page Facebook.
    Je traverse ton article et je suis impatiente t de lire la suite de ton blog.
    1ère remarque… le nom du site … il est super top !!

    Les petits ecolos.

    • Reply abracada-vrac 6 juillet 2016 at 15 h 55 min

      Bonjour merci pour ces encouragements et super que vous ayez pu y participer!! C’est vrai que ça fait du bien de baigner un peu dans la bisounours attitude des convaincus, sans avoir besoin de se battre à chaque instant pour justifier l’intérêt de la démarche 😉 Je vais aller voir votre blog, merci pour le partage!!

  • Reply Ju' 6 juillet 2016 at 12 h 13 min

    Ah je suis trop jalouse!! Je voulais trop venir et participer à tout!! Sauf que le budget était aussi serré de mon coté…mais l’an prochain (j’espère qu’il y aura une édition 2017 ??)!!
    Merci pour ton retour en tout cas!!

    • Reply abracada-vrac 6 juillet 2016 at 15 h 53 min

      Hello Julie! Comme je le disais à Gaëlle, tu peux participer gratuitement si tu es bénévole, à noter dans un coin de ta tête en espérant qu’il y aura une édition 2017 😉 D’ailleurs, il ne faut pas hésiter à dire à Zero waste france que vous voulez une édition 2017!!

  • Reply Claire 6 juillet 2016 at 17 h 55 min

    superbe article, je n’aurais pas dit mieux …

    • Reply abracada-vrac 6 juillet 2016 at 20 h 51 min

      Merci Claire 🙂

  • Reply Festival ZW - Greener Daddy 7 juillet 2016 at 23 h 17 min

    Bravo pour votre engagement ! Nous y sommes passés le Samedi et nous avons été impressionné par l’organisation Rien à dire, bravo !

    • Reply abracada-vrac 8 juillet 2016 at 7 h 22 min

      Merci 🙂

    Leave a Reply