Consomm'action

10 gestes pour une rentrée plus écologique

10 gestes pour une rentrée plus écologique

Voici venu le temps

Des courses à Auchan

Comme tous les ans

Pour nos écoliers d’enfants

C’est le marché juteux

Des gadgets foireux

Qui n’ont qu’une seule vie

Oui c’est le paradis!

A entonner tous ensemble sur l’air de l’Île aux enfants de Casimir 😉 Allez les parents, tous ensemble à Auchan!! Les listes scolaires, obligation morale et sociale de tout bon parent, nous happent à la veille de la rentrée, et sapent tous nos idéaux de changeurs de monde.

On y croyait, au renouveau des modes de vie et à une société sans déchet! Et là, face à l’autoritaire, précise et monstrueuse liste de matériel scolaire de l’année à venir, on déchante. La galère. Déjà, on va être obligé de remettre les pieds dans un supermarché au milieu de plein de parents bronzés et stressés. Ensuite, on se dit que de toute façon, on ne peut pas faire autrement. C’est vrai quoi, comment vouloir exposer nos enfants aux fureurs d’une maîtresse rigide qui n’accepte que le format 24X32 avec un protège cahier vert, et aux moqueries de leurs camarades qui ont, eux, des cahiers Clairefontaine flamboyants et le dernier stylo qui crache du feu?

Sans compter le récent dépit de fin d’année scolaire où le parent se rend compte que malgré tout l’argent qu’il a mis dans le matériel scolaire, les efforts acharnés de notre Ministre de l’Éducation pour rendre nos enfants toujours plus bêtes, ignorants et illettrés ne sont pas sans efficacité et que le retour sur investissement dans tout cet attirail de cahiers, classeurs, pochettes et stylos est donc relativement faible.

Mais ne désespérons pas, il est toujours possible de semer de petites graines d’écologie et de bon sens, certaines finiront par pousser! Outre un vif encouragement à suivre vous-mêmes de près l’instruction de vos têtes blondes, qui n’est pas le sujet de cet article, permettez-moi de vous proposer ici 10 gestes pour une rentrée plus écologique, et vous le verrez, économique!

Geste 1 de la rentrée: Éviter au maximum le plastique.

Gros paradoxe: alors que le pétrole est de plus en plus difficile à extraire, on fait de plus en plus de cahiers et pochettes en pastique. Privilégiez les matières cartonnées ou métalliques (règle, taille crayons…), qui iront au recyclage en fin de vie.

Geste 2: Éviter les cahiers à spirale.

Ce sont les plus difficiles à recycler, car il faut séparer le papier de la spirale en métal. Les employés des centres de tri sont déjà débordés, et n’ont pas forcément le temps de s’en occuper. Donc à moins de le faire vous-même, il y a de fortes chances pour que le tout parte à l’incinérateur.

Geste 3: Privilégier les papier issus du recyclage, et les stylos en plastique recyclé.

Geste 4: Autant que possible, privilégier les cahiers sur les classeurs.

En effet, les classeurs, même cartonnés, ne sont pas recyclés. Pour les rendre plus costauds, on les renforce souvent avec d’autres matières qui rendent la revalorisation impossible, sans compter les attaches en métal, super difficiles à séparer de la structure principale. Outre la question du recyclage, le problème avec les classeurs, ce sont toutes les pochettes plastiques qu’ils impliquent. Pour la même quantité d’information que sur un cahier, on a besoin de la même quantité de papier, mais additionnée à deux faces de plastique! Il y aurait la solution des copies perforées et de la trouilloteuse, que j’écarte car elle prend du temps, qu’elle n’est pas pratique pour les cartables déjà surchargés, et finit la plupart du temps par un recours aux oeillets adhésifs pour remédier aux déchirures du papier. En plus, les classeurs sont encombrants en eux-mêmes dans les cartables. Si toutefois vous ne pouvez faire autrement, réfléchissez bien avant d’acheter un classeur pour que vous puissiez en faire l’utilisation la plus longue possible. J’aurais tendance à vous conseiller cette fois-ci de choisir le plastique, plus résistant et qui permettrait une utilisation sur plusieurs années. Faites aussi attention à la taille du classeur: ni trop fin, ni trop gros, pour une utilisation polyvalente. Privilégiez les intercalaires en carton.

Geste 5: Réutiliser!!

Il est primordial de faire le tri des affaires de classe entre deux années scolaires, pour récupérer tout le matériel qui peut être réemployé. Notre planète ne peut plus s’offrir une population d’Occidentaux qui renouvelle intégralement tous les stocks de fournitures tous les ans! Réutilisez les classeurs et les intercalaires, coupez les feuilles utilisées des cahiers pour remettre en service la partie restante, videz les différentes pochettes pour qu’elles constituent un nouveau stock, triez les feuilles utilisées en trois catégories: les cours à garder, les feuilles utilisées sur une seule face à transformer en brouillon et papier d’impression, et le papier à recycler. Taillez les crayons, testez les feutres et bics pour faire le tri et savoir exactement où vous en êtes dans le matériel déjà disponible chez vous. Combien d’accessoires en double, triple et quadruple nous entassons dans les tiroirs, trousses et pots à crayons sans jamais nous en servir! Rachetez à l’unité les éléments vraiment manquants, que ce soient des feutres ou des crayons. Vous éviterez le superflu ET l’emballage! Discussion difficile à engager avec les jeunes: c’est vrai qu’à cet âge-là, la mode est une des conditions d’intégration. Pour autant, faut-il vraiment changer de sac tous les ans? Opter pour un matériel neutre et solide peut être une bonne option: les sacs eastpacks, par exemple, passent partout et font bien leur job! En plus, leur toile est garantie à vie.

Par ailleurs, pensez au marché de l’occasion pour toutes ces fournitures, que vous pouvez dénicher pour rien en excellent état!

Geste 6: Dites non aux protège-cahiers.

Le protège-cahier, ou l’une des plus grosses hérésies de la liste de fournitures scolaires. Comme si, souillé qu’il est en fin d’année par les rayures, dédicaces au stylo/blanco et autres interventions artistiques liées à l’âge, il préservait vraiment l’allure du cahier… La plupart du temps, il est tellement abîmé qu’il finit à la poubelle à côté du cahier qu’il servait à préserver. Et puis, un cahier, est-ce qu’il est vraiment important de le protéger? Ce qui compte, c’est que ce qui est écrit à l’intérieur soit intelligent, proprement écrit et bien appris non? Alors si vous en avez le courage, affrontez sans céder sur ce point le feu de la maîtresse rigide: au besoin, si elle demande une couleur spécifique pour ce protège cahier, prouvez votre bonne volonté en achetant un cahier de cette couleur…

Geste 7: Amorcez une tentative d’offensive sur le front des blancos et autres souris blanches.

Pourquoi s’obstiner dans cette voie alors même que les grosses tâches qu’ils font sur la feuille irritent l’oeil des professeurs? Ceux-ci le répètent correction après correction: mieux vaut barrer proprement à la règle et réécrire à côté. Cela ne prend pas plus de temps, au contraire…

Geste 8: tester le stylo plume avec réservoir amovible à piston:

un réservoir qui se recharge à l’aide de réserves d’encre conditionnées en pots en verre.

Geste 9: proposer aux enfants de remplacer progressivement les surligneurs, stylos feutres et autres stylos bics multicolores par des crayons de couleur.

Argument vendeur qu’ils pourront faire valoir auprès de leurs camarades: engagement écologique, auquel les nouvelles générations sont de plus en plus sensible, et fibre artistique (c’est tellement « décalé et stylé » de faire tout au crayon de couleur!! J’adooore!). Pour tous les crayons, papier et couleur, choisissez des modèles non vernis et les plus naturels possible, afin de pouvoir composter les déchets issus du taillage. Si possible, évitez ceux surmontés d’une gomme. Une trousse avec un stylo plume pour l’écriture quotidienne, des crayons de couleur, une règle, un compas et une gomme, est-ce que ça paraît vraiment irréalisable? Finies les longues minutes à farfouiller dans ce tonneau des Danaïdes que l’on remplit toujours plus en y trouvant toujours moins ce dont on a besoin! Et terminés les camarades qui passent leur temps à « piquer » tel et tel stylo stylé en oubliant de le rendre une fois sur deux!

Geste 10: attention, spécial terroristes de l’écologie. Tester la colle maison!

Je ne sais pas si on peut la mettre dans des tubes vides de colle, à essayer, je suis preneuse de vos retours d’expérience si vous essayez avant moi! A voir aussi en termes de conservation, le recours à une huile essentielle présentant des vertus de conservation ne me paraît pas inutile 🙂

Je vous conseille l‘article clair et concis de Natasha du blog Échos verts, qui fait le point sur le contenu de sa trousse personnelle, ainsi que celui d’Aline de Consommons sainement, qui détaille notamment les actions à mettre en place pour assurer le recyclage des stylos et feutres.

Parmi tous ces gestes, peut-être en accomplissez-vous déjà une partie? Lesquels? Quelles sont vos difficultés, et quels autre idées avez-vous sur la question? 🙂

9 Comments

  • Reply Magalie 30 août 2016 at 21 h 15 min

    Je réalise une partie de ces gestes depuis quelques années et grâce à ça, je fais de belles économies à chaque rentrée 🙂
    Mes 3 filles ont un sac Eastpack depuis plusieurs années que j’avais acheté d’occasion sur le site Leboncoin pour seulement 30 et 35 euros.
    Chaque année, nous mettons surtout en place le geste n° 5 qui nous permet de faire de belles économies 😀 Pour mes filles en 5ème et terminale, je n’ai dépensé que 26 euros pour toutes les fournitures scolaires.
    Il faudra maintenant que je trouve le stylo plume dont tu parles pour la prochaine fois 😉

    • Reply abracada-vrac 5 septembre 2016 at 15 h 05 min

      Wahou Magalie, impressionnant votre budget fournitures!!!

  • Reply mielou 30 août 2016 at 23 h 38 min

    Bonsoir, je voulais juste réagir sur le point numéro 6, c’est-à-dire votre point de vue sur les protèges cahiers. Mes parents sont tous les deux enseignants, et je peux vous dire que ni l’un ni l’autre ne renoncerait au protège cahier pour la simple et bonne raison que même si le protège cahier est mort à la fin de l’année, ce qui n’est pas une fatalité (expérience personnelle, je viens de passer 1h penchée dessus pour enlever les prénoms des anciens élèves pour les remplacer par les nouveaux), il a quand même fait son job de protège-cahier, c’est-à-dire protéger le cahier : le cahier n’aurait jamais tenu toute l’année sans (certains gosses sont même capables de le détruire en 6mois…). Et comme les élèves de collège sont rarement connu pour leur maturité et le soin apporté à leurs affaires, ça ne me choque pas que certains profs demande des protèges-cahier. (cette image de l’ado est hyper clichée, je sais, mais il y a quand même un fond de vérité, et c’est plus simple, autoritairement parlant, de demander à tout le monde un protège cahier, plutot que de demander juste à Kévin parce qu’il fait vraiment n’importe quoi). Bref voilà, juste une petit mot (enfin, je voulais le faire petit) pour exprimer mon point de vue 😀
    Je trouve ce problème plus complexe que ce que vous dites, mais sur le fond je suis d’accord avec vous 😀 Et le reste de l’article est génial (j’avoue que si ça fait longtemps que je n’utilise plus de cahier, et donc de protège-cahier, je n’avais jamais réfléchi à la question du blanco ^^)

    • Reply abracada-vrac 5 septembre 2016 at 15 h 04 min

      Merci beaucoup pour cet avis détaillé! Effectivement, il n’est pas toujours facile de gérer des jeunes dont on comprend que la priorité ne soit pas de soigner leurs cahiers^^ Mais entre la protection de l’environnement et la protection des cahiers, qu’est-ce qui pèse le plus dans la balance? Avoir des cahiers défoncés à la fin de l’année ne m’a jamais empêchée d’obtenir de bons résultats scolaires 🙂 Sinon, Aline du blog « Consommons sainement » propose aussi la solution intelligente des protège cahiers en tissu cousus une bonne fois pour toutes et qui tiennent des années!

      • Reply mielou 6 septembre 2016 at 12 h 20 min

        La question est : qu’est-ce qui est le « moins pire » pour l’environnement entre utiliser 1 cahier et 1 protège cahier, ou 3 cahiers parce que les 2 premiers n’ont pas tenu ? (plus de couverture, les feuilles qui se détachent etc). C’est une vraie question hein, pas une question réthorique en mode *j’aidéjàlaréponseetjeteprendsdehaut* . Mais oui, je suis tout à fait d’accord, les protèges cahiers en tissus sont une très bonne alternative 😀 Et c’est sans doute plus joli que ceux en plastique ^^ Mais encore faut-il savoir coudre… *shame*

        • Reply mielou 6 septembre 2016 at 12 h 23 min

          Mais sinon, j’avoue que je suis très contente de moi pour le budget fourniture cette année 😀 Etant étudiante, j’avais acheté beaucoup trop de fournitures l’an dernier (je me basais sur mes besoins de l’année d’avant, et j’ai beaucoup moins écrit que prévu ^^) et je n’ai donc rien acheté 🙂 (sauf un petit agenda, et je ne sais même pas s’il va me servir, étant donné que j’ai un Bullet Journal). Et pour ce qui est des classeurs, pochettes etc, j’ai toujours les mêmes depuis la seconde 😉

          • abracada-vrac 6 septembre 2016 at 13 h 05 min

            Félicitations en tous cas 🙂 Je vais aller voir ce qu’est un bullet journal!

  • Reply Cat 31 octobre 2016 at 20 h 18 min

    Moi je suis de la génération ou on nous a passé la chanson « le plastic c’est fantastique » direct au berceau ! alors pour nous c’est dur ce que tu dit, tu détruit toute notre « way of life ». 🙂 🙂 🙂 . Je vais réfléchir, peser le pour et le contre comme dit plus haut MIELOU et faire mon choix du mieux que je peux …

    • Reply abracada-vrac 4 novembre 2016 at 10 h 36 min

      Bonjour Catherine,
      Aah ça fait toujours un choc lorsque nos habitudes de toujours sont brusquement remises en question… Je comprends très bien ce que tu peux ressentir! Si chacun d’entre nous fait comme toi de son mieux sur cette Terre, elle s’en verra transformée 😉

    Leave a Reply