Hygiène, beauté, bien-être

Déodorant minimaliste

déodorant maison

Ah le déodorant, indispensable compagnon sans lequel nous n’aurions pas d’amis! Oui, parce que sans Sanex on sent mauvais, et quand on sent mauvais, on n’est pas fréquentable. Si vous le souhaitez nous pourrons ouvrir un débat sur la deuxième partie de cette phrase, mais aujourd’hui c’est la première qui m’intéresse: sommes-nous vraiment certains qu’hors Sanex point de salut?

D’une part il faudrait revenir sur la définition du salut: étymologiquement, ce mot a la même racine que santé (salus, tis = bonne santé). Or, il est aujourd’hui évident que les cocktails chimiques que concoctent les grandes marques de cosmétique pour nos petites aisselles sont cancérigènes et neurotoxiques (n’oublions pas que tout ce que nous mettons sur notre peau finit dans notre sang)… Saviez-vous que les femmes peuvent s’appliquer par jour jusqu’à plusieurs centaines de molécules chimiques différentes sur le corps? Par ailleurs, les différents produits en bombe que nous utilisons, dont le déodorant, rejettent des aérosols qui abiment nos poumons et polluent l’air.

Autres mauvais points pour le déodorant du commerce: il coûte cher, représente un déchet futur, et perd souvent de son efficacité sur le long terme. Et généralement, comble du comble, il pue!

Existerait-il donc une alternative à ces produits qui ne nous veulent pas que du bien?

  1. J’ai découvert récemment que parmi mes connaissances, certaines personnes ont été bénies par la nature au point de ne pas avoir besoin d’en mettre. Une de mes amies n’a même pas de déodorant dans sa salle de bains! Certains se sont rendu compte qu’en arrêtant d’en mettre, et au terme d’une petite période d’adaptation moyennement agréable, ils finissaient par transpirer beaucoup moins et n’émettre aucune odeur! Si vous n’êtes pas un gros producteur de transpiration, posez-vous donc la question de la nécessité du déodorant dans votre vie, et envisagez de programmer une cure de désintox pendant les vacances.
  2. D’autres fabriquent leur déo eux-mêmes, à l’aide d’ingrédients tels que l’huile de coco, la fécule de maïs, la cire d’abeille, le bicarbonate et certaines huiles essentielles. Ayant testé cette formule, je dois reconnaître qu’elle était plus efficace sur moi que mon déodorant chimique « préféré ». Seuls inconvénients: cette formule demande plusieurs ingrédients que certains d’entre nous n’ont pas forcément dans leur cuisine, exige un petit temps de préparation, peut tâcher les chemises blanches et utilise des produits qui viennent de loin, comme l’huile de coco.
  3. D’autres utilisent de la pierre d’alun, qu’ils trouvent très efficace. Attention, la majorité des pierres d’aluns sont créées synthétiquement, et toute les pierres d’alun contiennent des composés de l’aluminium, dont il n’est pas encore clairement établi s’ils sont nocifs ou non: sur ce sujet, voir cet article détaillé de L’Express Styles.
  4. Ayant testé toutes ces méthodes, qui ne satisfaisaient entièrement ni mes capricieuses aisselles, ni mes idéaux de simplicité et de provenance, j’ai poursuivi mes recherches, qui m’ont amenée à découvrir que l’on pouvait utiliser le bicarbonate de soude en guise de déodorant. Les personnes qui en parlaient sur les forums en vantaient l’efficacité à toute épreuve. J’ai donc testé moi-même cette solution, que je considère comme miraculeuse: aucune odeur, même à la fin d’une journée riche en émotions et en mouvement (je suis une adepte de la trottinette)!

 

Même si cela paraît trop beau pour être vrai, le bicarbonate a tout juste:

  • Il est redoutablement efficace
  • Il n’est pas nocif pour la santé ni pour l’environnement (j’ai fait mes petites recherches)
  • Il coûte environ 4 euros au kg, et à mon avis avec 1kg vous tenez quasiment dix ans
  • Il n’exige aucun temps de préparation
  • Il peut être fabriqué en France
  • Il fait partie des produits de base d’une cuisine zéro déchet

Utilisation:

Prendre une légère couche de bicarbonate de soude à l’aide de deux doigts, et en frotter délicatement les aisselles. Appliquer sur peau propre et sèche. Attention: choisissez le bicarbonate en fonction de la finesse du grain, pour qu’il ne soit pas abrasif pour votre peau. Il doit avoir la texture d’une poudre volatile, comme de la farine. Choisissez de préférence du bicarbonate alimentaire, qui a subi plus de tests que le bicarbonate technique.

Si après un rasage ou une épilation votre peau est sensible, mélangez le bicarbonate avec de l’huile végétale pour l’appliquer sur votre aisselle. Veillez à bien faire pénétrer le mélange pour ne pas qu’il tâche vos vêtements!

L’efficacité du bicarbonate dépend essentiellement de la qualité de l’application! Il faut bien le faire pénétrer dans la peau. Cela marche donc mieux sur une peau épilée (désolée les décroissants avancés…), ou au moins un peu rasée à la tondeuse pour les hommes.

Comme je n’ai pas très envie de me frotter les aisselles devant ma caméra, je laisse ce soin à une youtubeuse qui le fait très bien, pour vous offrir une petite démonstration:

Espérant que cette alternative changera une partie de votre vie, je vous souhaite un bon début de semaine!

2 Comments

  • Reply Ellis 10 juin 2016 at 21 h 15 min

    Bon, j’en suis à deux mois et quelques d’utilisation de mon premier déodorant maison, qui ressemble à ceux de tes débuts : huile de coco, cire d’abeille et l’incontournable bicarbonate de sodium. Une fois le coup de main pris à l’application (surtout ne pas trop en mettre !), c’est bluffant d’efficacité mais… car il y a un mais : le grain du bicarbonate m’irrite un peu les aisselles. Pas beaucoup, mais en continu. Du coup, je crois que ta solution minimaliste me semble un peu risquée pour moi… A moins que j’en fasse une lotion déodorante, en dissolvant le bicarbonate dans de l’eau… Mmh, à tester quand mon stick fait maison sera vide !

    • Reply abracada-vrac 11 juin 2016 at 17 h 04 min

      C’est vrai que cela peut être irritant, c’est pourquoi je conseille de choisir soigneusement le bicarbonate en fonction de sa texture 🙂 Celle du mien s’apparente presque à du talc, ce qui préserve ma petite peau sensible des irritations 😉

    Leave a Reply