Courses en vrac, Les étapes vers le zéro déchet

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac #step 2

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

La majorité de nos déchets est produite par nos courses alimentaires. Alors y’a pas à tortiller, il faut se mettre aux courses en vrac pour les réduire!! Les courses en vrac, vous allez voir c’est fun et simple, pourvu qu’on s’y prenne correctement. Voici donc 10 trucs pour adopter le vrac dans votre vie!

 

1° Commencez par les produits secs: ce sont les plus faciles à trouver en vrac, dans les magasins bio. Remplacez les amandes, noisettes, noix de cajou, graines de tournesol, lin et courge, mueslis, pâte, riz, légumineuses, fruits secs et biscuits en sachets plastiques par leurs équivalents en vrac. Si vous habitez en centre ville, il y a maintenant des magasins bio à tous les coins de rue! Utilisez les sachets en kraft qui se trouvent à votre disposition dans ces rayons. A ce propos, les enseignes ont une fâcheuse tendance ces derniers temps à adopter des sachets avec fenêtre plastifiée: n’hésitez pas à utiliser plutôt les sachets entièrement kraft du rayon fruits et légumes, en expliquant votre choix avec le sourire. Utilisez mon localisateur de produits en vrac pour trouver plus facilement ce dont vous avez besoin!

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

2° Équipez-vous de bocaux: leur aspect esthétique boostera votre motivation, et vous permettra de stocker vos produits en dehors des placards pour une meilleure visibilité et un accès plus facile au quotidien. Gardez vos bocaux vides pour leur donner une deuxième vie ou récupérez le stock de votre mère (héhé oui ils sont chez moi Maman), vous pouvez aussi vous rendre dans des recycleries type Emmaüs, ou Foyer Notre Dame des sans-abris à Lyon.

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

3° Gardez vos sachets en kraft et prévoyez vos courses pour penser à les réutiliser: stop aux courses à l’improviste!

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

Il ne s’agit pas de faire de gros chamboulements: simplement, ayez une petite pile de morceaux de feuilles de brouillon dans un tiroir de votre cuisine, et dès que vous voyez qu’un produit est bientôt terminé, ajoutez-le à une petite liste. Lorsque cela est devenu indispensable, prenez 5 minutes un soir pour voir combien de produits la liste contient: récupérez autant de sachets kraft qu’il faut, ajoutez-en 1 ou 2 au cas où, pliez-les et rangez-les dans un sac en tissu que vous glisserez dans votre sac à main avec la liste. L’explication est un peu longue, mais c’est plus court de le faire en vrai! Et tout en simplicité, vous ne serez pas pris au dépourvu le soir en rentrant du travail, au moment de passer faire votre plein! Il est évident que si on fait ses courses à l’improviste, on n’aura pas ce qu’il faut sous la main au bon moment. Prévoir ses courses a d’autres avantages: cela permet de concentrer les achats pour subir moins souvent l’épreuve du magasin bondé en heure de pointe, et de ne pas arriver chez soi en se rendant compte qu’on a acheté des tas de trucs qu’on n’avait pas prévu, mais qu’on a oublié les ingrédients pour lesquels on était rentré dans le magasin. Cela réduit énormément les achats d’impulsion et permet donc de réaliser des économies de temps et d’argent. Et peut-être même qu’un de ces quatre vous aurez envie de vous mettre aux sachets en tissu 😉

4° En supermarché, privilégiez au maximum les emballages en verre, que vous pourrez réutiliser chez vous pour y stocker vos produits: feta en bocal, sauces tomates, conserves de légumes et fruits… En désespoir de cause, essayer d’opter pour de l’alu (recyclable à l’infini), ou der des der, du papier.

5° N’ayez qu’un ou deux bocaux par catégorie d’aliment (par exemple, pour les légumineuses, un de lentilles et un de pois chiches max, pour les céréales un de pâtes et un de boulgour max, pareil pour les graines, etc). J’ai trouvé ce truc dans le livre de Béa Johnson et je trouve cela très astucieux!! Cela vous permet de ne pas accumuler les bocaux à moitié vides qui encombrent pendant des semaines vos fonds de placards, en rationalisant vos menus et en favorisant un régime plus varié: cette semaine ce sont les lentilles, la semaine prochaine j’achèterai des pois cassés! Avec sept bocaux par exemple vous pouvez déjà avoir le schéma de vos menus de la semaine!

6° Remplacez les jus de fruits en bouteille du petit-déjeuner par des oranges pressées ou des smoothies maison: les fruits et légumes frais sont disponibles très facilement sans emballage et pleins de vitamines, contrairement au jus du commerce qui sont pasteurisés.

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

7° Ayez toujours un sac en tissu plié dans votre sac à mains: cela vous évitera de demander un sac en caisse en cas d’achats inopinés, alimentaires ou non (le but est bien sûr d’acquérir à terme suffisamment d’organisation pour ne pas se trouver dans ce genre de situation, mais ça peut toujours arriver!)

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

8° Faites vos réserves de produits frais au marché le week-end! Allez-y tôt pour être tranquille, équipez-vous d’un charriot à roulettes et de sacs en tissu pour transporter facilement vos achats. Cela constituera un premier pas vers la diminution des emballages liés aux produits frais: psychologiquement, il est déjà moins pénible d’acheter sa viande et son fromage dans un papier technique que sous plastique…  Rapportez vos boîtes d’oeufs d’une semaine sur l’autre pour les recharger! Quand j’en finis une, je la mets directement dans mon cabas pour être sûre de ne pas l’oublier. Avec le marché et les rayons vrac des magasins bio, vous aurez beaucoup moins besoin de vous rendre dans les supermarchés, et vous vous détacherez progressivement des produits industriels transformés. C’est eux qui nous coûtent le plus cher… J’en viens donc naturellement au point 7.

 

9° Cuisinez des aliments non transformés, développez votre créativité, mais allez-y tout en simplicité au quotidien: entre soupes, quiches, salades de crudités, cakes, gratins et poêlées, vous pouvez vous faire plaisir en 8 trucs pour se mettre aux courses en vracimprovisant sans vous casser la tête, avec ce que vous trouvez dans votre frigo et vos bocaux. Le soir, j’aime beaucoup les poêlées mêlant une céréale, légumineuse ou pseudo céréale (boulgour, riz, millet, quinoa, lentille…) avec quelques légumes revenus à l’huile d’olive, auxquels j’ajoute des épices et parfois un peu de sauce soja, et que je saupoudre de graines avant de déguster. Vous pouvez improviser une purée de pois cassés avec quelques lardons ou morceaux de tofu grillés, une soupe de lentilles corail, ou tout simplement une purée de pommes de terre maison. Vous n’y passerez pas beaucoup plus de temps qu’à vous gratter tous les soirs la tête devant les rayons débordants du supermarché en vous demandant ce que vous allez bien pouvoir manger de tout prêt ce soir!

 

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

10° Pour aller un peu plus loin dans la démarche, mettez également dans votre cabas de marché quelques tupperwares de différentes tailles, bien hermétiques: ils vous serviront à remplacer les barquettes en plastique des plats préparés, des tapenades et olives, des fruits fragiles…. et pourquoi pas l’emballage de la viande et du fromage! Les commerçants sont beaucoup plus ouverts à cette pratique sur les marchés. Il suffit de leur demander aimablement s’il leur est possible de tarer votre contenant, et si vous voyez que ça coince, restez détendu et ouvert à la discussion pour essayer de trouver ensemble une solution. Renseignez-vous auprès des fromagers du marché qui vendent du lait: il est parfois possible de leur rapporter la bouteille préalablement lavée, pour qu’ils la réutilisent. Certains qui ne le faisaient pas se sont d’ailleurs laissés convaincre, comme la ferme de la Villardière sur le marché Saint Antoine à Lyon, grâce au zèle de Tiphaine! Voyez aussi mon article sur le yaourt fait maison 😉

BONUS Cuisine en vrac

10 trucs pour se mettre aux courses en vrac

1°Si vous utilisez du sopalin, débarrassez-vous en le plus vite possible. Pas besoin d’attendre d’avoir fini les réserves, donnez-les à la voisine! Remplacez-le par le torchon pour vous essuyer les mains, et par un chiffon micro-fibre lavable pour nettoyer les surfaces. Vous verrez que cela ne changera rien à votre quotidien et ne vous manquera pas 😉

2° Enfin, débarrassez-vous de votre papier alu et cellophane: en réalité vous n’en n’avez pas besoin!! Pour conserver les aliments, il suffit de les enfermer dans un tupperware bien hermétique ou de poser un torchon propre au dessus de votre plat à tarte ou à cake (qui d’ailleurs se conservent aussi très bien sans torchon^^).

Le plus compliqué, c’est de faire le premier pas! Vous verrez que le reste coule de source, du moment que vous le faites à votre rythme, dans la joie et la bonne humeur, en adaptant ces conseils à votre mode de vie. Et lorsque vous vous rendrez compte que votre poubelle ne contient presque plus que des épluchures, consultez mon article sur le compost qui vous aidera à savoir comment vous y mettre.

Faites-moi part de vos victoires et fiertés personnelles, et peut-être aussi difficultés, je serais très heureuse de lire vos témoignages!!

13 Comments

  • Reply Océane 30 avril 2016 at 11 h 21 min

    Super programme ! Franchement ce n’est pas si compliqué à faire, et quand on regarde en arrière on ne peut qu’être fier du chemin parcouru ! J’espère que cet article aidera un maximum de gens à se lancer !
    Pour ma part j’ai commencé il y a 5 mois, d’abord par les courses et les bocaux, puis les produits ménagers, les cosmétiques, les tup’ au marché… ça avance tout seul, et maintenant on ne produit plus qu’une petite poubelle de moins de 500g à 2 pour une semaine, ce qui revient d’après mes calculs à 13kg par personne et par an (contre les 390kg annuels moyens…). On peut encore s’ameliorer mais c’est déjà pas mal 😉

    • Reply abracada-vrac 30 avril 2016 at 15 h 40 min

      Merci Océane pour ton témoignage et bravo!!!

  • Reply Tiff in Lyon 30 avril 2016 at 13 h 37 min

    Super article Jeanne, tu cartonnes !

    • Reply abracada-vrac 30 avril 2016 at 15 h 39 min

      Merci coach Tiff 😉

  • Reply Noémie 1 mai 2016 at 20 h 15 min

    Je lis ton article en mangeant ma soupe de carottes/lentilles corail (zéro déchet bien entendu), et les deux sont plutôt très réussis ! 😉

    • Reply abracada-vrac 2 mai 2016 at 8 h 25 min

      Excellent^^

  • Reply Eulalie 2 mai 2016 at 12 h 34 min

    Chouette article qui résume bien la démarche !

    • Reply abracada-vrac 2 mai 2016 at 15 h 25 min

      Merci Eulalie!!

  • Reply Ellis 9 juin 2016 at 23 h 41 min

    En lisant cet article, je pourrais cocher toutes les cases « à faire », sauf pour le papier alu : je n’ai pas encore trouvé d’alternative pratique au papier aluminium pour les plats cuits au four, afin qu’ils ne brûlent pas. Dans mon tout petit four, impossible de gratiner sans cramer ! Tu as une idée ?

    • Reply abracada-vrac 10 juin 2016 at 13 h 23 min

      Ah oui, pas évident! Tu as essayé avec un petit couvercle anti éclaboussures de poêle (en métal)? Le truc c’est qu’il faudrait enlever le manche…

      • Reply Ellis 10 juin 2016 at 21 h 02 min

        Je n’ai pas ça sous la main, mais c’est effectivement ce à quoi je pensais… encore faut-il trouver la bonne taille, entre le moule à cake rectangulaire et celui ovale ! Sinon, j’ai une feuille de silicone à pâtisserie qui supporte théoriquement 230 °C mais je me méfie un peu…
        Je finirai peut-être par passer commande d’une plaque de métal toute simple à mon cousin qui est soudeur ^^

  • Reply Lara 27 mars 2017 at 15 h 56 min

    Coucou, j’ai dévoré ton blog et je suis super enthousiaste vis à vis de ta démarche. Mais j’ai un petit problème pour les courses en vrac… Il est très facile de trouver des légumes sur les marchés sans se ruiner (c’est même plutôt économique) et de supprimer les emballages. Néanmoins pour les produits secs, je n’ai pas trouvé de magasin proposant du vrac qui ne soit pas un magasin bio. Et même si je suis consciente de l’intérêt du bio et que j’essaye d’acheter bio pour soutenir la démarche et pour me faire plaisir, je n’ai personnellement pas les moyens de m’offrir des paquets de pattes à 4 euros à chaque fois que je fais mes courses. Donc, peut on trouver des produits secs en vrac hors des magasins bio ?

    • Reply abracada-vrac 6 avril 2017 at 9 h 58 min

      Bonjour Lara,
      Merci pour ton enthousiasme et ta motivation! Il est vrai que le bio coûte plus cher, même en vrac… D’expérience personnelle, le mode de vie zéro déchet m’a permis de passer à une alimentation 100% bio tout en réduisant mes dépenses totales!! Comme j’ai remplacé tout le jetable (et donc le rachetable^^) par du réutilisable, l’alimentation est devenue quasiment mon seul poste de dépense à part le logement. Je pense que tu auras du mal à trouver toutes tes provisions en vrac et en non bio. D’ailleurs, sur le marché, les produits vendus en vrac type amandes, fruits secs etc, qui ne sont pas bio, sont très souvent plus chers au kg qu’en magasin bio!! Vérifie bien cela. A mon avis, il s’agit plutôt d’un changement global de mode de vie qui va te permettre de manger bio sans dépenser plus. Et quand ce sera le cas, il y a fort à parier que la nourriture traitée ne te fera plus du tout envie^^ Voilà, je suis désolée de répondre un peu à côté de ta question, mais le fait est qu’avec le zéro déchet on est un peu contraint de se tourner vers le bio, ce qui à mon avis n’est pas une mauvaise chose 😉 Bon courage dans ta transition et tes recherches!!

    Leave a Reply